Décryptage

Un secret pontifical de moins en moins mystérieux

Le pape François l'a annoncé : le "secret pontifical" ne concernera désormais plus les informations liées aux violences sexuelles graves du clergé. Mais en tant que tel, le secret pontifical demeure. Vecteur de nombreuses incompréhensions, cette protection spécifique au Vatican assure le silence de la Curie sur les dossiers sensibles. Si sa réputation a pu être ternie par les récentes affaires, la réforme annoncée le 17 décembre 2019 devrait éclaircir les zones d'ombres malvenues.

Le secret pontifical, parfois désigné sous le terme de "secret du pape", est un ensemble de règles de confidentialité. Il couvre les affaires de la Curie jugées sensibles, celles pouvant mettre en danger le bon fonctionnement de l’Eglise. Promulgué au Vatican par saint Paul VI (1963-1978) en 1974, cette disposition légale est l'équivalent des appositions du sceau de "confidentiel" ou de "classifié" dans les autres Etats du reste du monde. Ainsi, le secret pontifical garantit la protection les intérêts du plus petit Etat du monde sur des dossiers sensibles très divers. Ce "secret" est l’affaire du secrétaire du Saint-Siège, aujourd’hui…
Cet article est réservé aux abonnés.
JE ME CONNECTE

Actualité

Le pape demande aux religieux du Soudan du Sud de « soutenir les luttes du peuple par la prière »
04/02/2023
Le pape convoque les responsables du Soudan du Sud au tribunal de l'histoire
03/02/2023
L’avion du pape François a atterri au Soudan du Sud
03/02/2023