Entretien

Mgr Derville : le nouveau prélat de l’Opus Dei devra faire sentir “la paternité aimante de Dieu“

Le congrès électif de l’Opus Dei pour choisir le nouveau prélat commencera officiellement ses travaux le 23 janvier 2017 à Rome. Les femmes de la prélature personnelle – qui comprend 90.000 membres au total - débuteront elles leurs réflexions dès le 21 janvier pour proposer des noms de successeur à Mgr Javier Echevarria, décédé le 12 décembre dernier. Seul un prêtre âgé d’au moins quarante ans pourra être élu comme prélat. Mgr Guillaume Derville, directeur spirituel de l’Opus Dei, explique à I.MEDIA les enjeux spirituels de cette élection.

Vous êtes chargé de la partie liturgique de l’élection. Quel rôle la prière joue-t-elle dans cette élection ? La liturgie est au cœur de la vie de l’Église, donc de la prélature. Elle sera centrale dans le Congrès électif. Il commencera par une concélébration eucharistique : la messe votive de l’Esprit Saint ouvrira nos cœurs. Ensuite tous les jours nous partagerons de longs moments de prière silencieuse en commun et nous aurons beaucoup de temps pour le recueillement personnel. Nous nous laisserons enseigner par l’Écriture sainte, spécialement cette semaine la lettre aux Hébreux, les psaumes qui unissent notre espérance, et les…
Cet article est réservé aux abonnés.
JE ME CONNECTE

Actualité

Le pape demande aux religieux du Soudan du Sud de « soutenir les luttes du peuple par la prière »
04/02/2023
Le pape convoque les responsables du Soudan du Sud au tribunal de l'histoire
03/02/2023
L’avion du pape François a atterri au Soudan du Sud
03/02/2023