Actualité

Les prêtres et évêques tchèques ordonnés clandestinement sous le régime communiste devront accepter les directives du pape pour être reconnus.

Le Saint-Siège demande aux évêques et prêtres catholiques tchèques ordonnés clandestinement sous le régime communiste d’accepter les directives du pape à leur sujet – s’ils ne l’ont pas déjà fait – pour assurer la validité de leur ordination et des sacrements qu’ils célèbrent. C’est ce qu’explique le cardinal Joseph Ratzinger, dans une déclaration de la Congrégation pour la doctrine de la foi, dont il est le préfet, publiée le 14 février 2000. L’Eglise de Tchécoslovaquie étant redevenue libre en 1990 après la chute du communisme, le Saint-Siège avait en effet demandé que les prêtres et les évêques ordonnés clandestinement sous…
Cet article est réservé aux abonnés.
JE ME CONNECTE

Actualité

Rome approuve avec prudence la spiritualité du sanctuaire de Maccio en Lombardie 
24/07/2024
Revue de presse Église et Vatican du 24 juillet 2024
24/07/2024
En Ukraine, le cardinal Parolin a été reçu par le président Zelensky
23/07/2024