Magazine

Les étapes d’un procès en béatification

Le pape François a décidé de dispenser du délai de 5 ans, habituellement nécessaire, pour la béatification du Père Jacques Hamel, assassiné en juillet dernier. Suite à cette annonce transmise par la Congrégation des causes des saints, Mgr Dominique Lebrun, archevêque de Rouen, a annoncé, le 2 octobre 2016, jour de la réouverture de l’église Saint-Etienne-du-Rouvray (France),  “la préparer sans délai“. Une procédure qui comporte quelques étapes.

Une béatification n'aboutit qu'après un procès préparatoire, sur initiative de l’évêque responsable du diocèse où est décédé le ‘candidat’. Selon les Normes sur l’administration des biens des Causes de béatification et canonisation établies par Congrégation des causes des saints, les évêques doivent attendre cinq ans après la mort de la personne concernée afin que l'émotion n'entre pas en ligne de compte. Pour remplir les conditions, celui qui fait l’objet de la demande doit avoir été tué en “haine de la foi“ (martyr) ou avoir porté à un haut degré l’exercice des vertus chrétiennes (héroïcité des vertus). Si l’évêque conclut à l’une ou…
Cet article est réservé aux abonnés.
JE ME CONNECTE

Actualité

En 2023, l’IOR a réalisé 30,6 millions de bénéfices
15/06/2024
Écologie : « Il ne suffit plus de respecter les lois des États », confie le pape à des dirigeants de banques et d’entreprises 
15/06/2024
Revue de presse Église et Vatican du 15 juin 2024
15/06/2024