Actualité

Le théologien de la Maison pontificale espère que la journée pour le dialogue judéo-chrétien qui a été annulée sera remise.

Avec le cardinal Cassidy, le Père Georges Cottier, théologien de la Maison pontificale, espère lui-aussi que la rencontre judéo-chrétienne prévue pour le 3 octobre 2000, puis annulée « n’est que partie remise ». « Il y a eu ces temps-ci une accumulation de malentendus qui ont provoqué des blessures qu’il va falloir guérir du côté des juifs, a expliqué à I.MEDIA le dominicain, qui devait intervenir ce jour-là comme représentant de l’Eglise catholique pour expliquer le sens du jubilé chrétien. « Avec le document Dominus Iesus, les juifs ont eu l’impression de recevoir un ‘coup de barre’, a continué le Père Cottier. Certaines formules…
Cet article est réservé aux abonnés.
JE ME CONNECTE

Actualité

Cinq ans après le sommet au Vatican, où en est la lutte contre les abus dans l'Église
20/02/2024
Guerre en Ukraine : retour en dates sur deux années d'action du pape et de diplomatie vaticane 
20/02/2024
Revue de presse Église et Vatican du 20 février 2024
20/02/2024