Décryptage

Le procès de l’immeuble de Londres, une épreuve de crédibilité

Le cardinal Angelo Becciu © Hugues Lefèvre/I.MEDIA

Le 18 février 2022, la salle « polyvalente » des Musées du Vatican, qui tient depuis quelques mois lieu de tribunal, va accueillir une nouvelle audience du procès dit de « l’immeuble de Londres », la septième depuis l’ouverture de la procédure en juillet dernier.  Les juges du Tribunal de la Cité du Vatican cherchent à comprendre comment la Secrétairerie d’État, « cœur du réacteur » du Saint-Siège, a pu perdre une somme estimée entre 76 et 166 millions d’euros dans l’acquisition d’un immeuble de la capitale britannique. Dix personnes, dont un cardinal, Angelo Becciu, ont été convoquées pour répondre de leurs actes. Mais la procédure…
Cet article est réservé aux abonnés.
JE ME CONNECTE Abonnez-vous à partir de 750€
CD - Rome