Magazine

L’âne et le pape, entre mimétisme et satire [SÉRIE : 4/4]

Le Christ sur un âne et le pape sur une cheval, Bernhard Jobin, deuxième moitié du XVIe siècle.

Avec correction dans le titre. Dans son Jésus de Nazareth, paru en 2007, le pape Benoît XVI avait surpris beaucoup de lecteurs en leur apprenant que l’Évangile de saint Luc ne mentionnait aucunement la présence, au sein de la Sainte Crèche, d’un âne ou d’un bœuf. L’ajout des deux animaux est en fait une construction a posteriori issue d’un extrait d’Isaïe, le prophète qui avait annoncé l’arrivée d’un Messie : « Le bœuf a connu son propriétaire et l’âne la crèche de son maître, Israël ne connaît pas, mon peuple ne comprend pas… »  Si cette présence originelle de l’âne…
Cet article est réservé aux abonnés.
JE ME CONNECTE
CD - Rome

Actualité

La canonisation de l'infirmier Artemide Zatti est « un signe d’espérance pour notre époque », affirme son postulateur
06/10/2022
Le programme du voyage du pape François au Bahreïn (Infographie)
06/10/2022
"On ne devient pas saint en faisant la tête", avertit le pape François
06/10/2022