Spiritualité

Angélus : il n’existe pas de « Dieu impitoyable et violent », assure le pape

© Vatican Media (Capture)

Ce n’est pas Dieu mais « nos choix erronés et violents qui déchaînent le mal », a déclaré le pape François lors de l’Angélus, le 20 mars 202. En effet, a-t-il insisté, « là où règnent l’amour et la fraternité, le mal n’a plus de pouvoir ! » Devant une place remplie d’environ 30.000 fidèles selon la Gendarmerie vaticane, le pontife a reconnu que « l’actualité criminelle » pouvait souvent procurer un sentiment d’impuissance face au mal, comme s’il s’agissait d’une « punition de Dieu ». Il a cité ceux qui pensent que Dieu déclenche « une guerre ou une pandémie » pour punir l’humanité de ses péchés.  Il est…
Cet article est réservé aux abonnés.
JE ME CONNECTE
CD - Rome

Actualité

Revue de presse Église et Vatican du 21 février 2024
21/02/2024
Cinq ans après le sommet au Vatican, où en est la lutte contre les abus dans l'Église
20/02/2024
Guerre en Ukraine : retour en dates sur deux années d'action du pape et de diplomatie vaticane 
20/02/2024