Entretien

Alexandre Avdeev : “le pape et le patriarche ont devancé les politiciens“

Un an jour pour jour après la déclaration commune entre le pape François et le patriarche orthodoxe russe Cyrille, l’événement sera célébré le 12 février 2017 à Fribourg (Suisse) par le cardinal Kurt Koch, président du Conseil pontifical pour la promotion de l’unité des chrétiens, et le métropolite orthodoxe Hilarion. Alexandre Avdeev, ambassadeur de la Russie près le Saint-Siège, revient pour I.MEDIA sur la portée de cette rencontre, notamment pour les chrétiens d’Orient.  

Un an après, quelles sont pour vous les résonnances de la rencontre entre le pape et le patriarche ? C’est une rencontre qui restera vraiment historique. D’abord parce que c’était une grande première, mais aussi par le contexte. Nous étions alors confrontés à un véritable génocide des chrétiens au Moyen-Orient, avec entre 300 et 350 chrétiens tués chaque jour par les extrémistes : catholiques, orthodoxes, Arméniens… Face à cette menace de disparition totale des chrétiens dans cette partie du monde, ce qui aurait changé la nature du Proche-Orient – patrie du Christ – les deux chefs des plus grandes Eglises du monde…
Cet article est réservé aux abonnés.
JE ME CONNECTE

Actualité

Revue de presse Église et Vatican du 21 février 2024
21/02/2024
Cinq ans après le sommet au Vatican, où en est la lutte contre les abus dans l'Église
20/02/2024
Guerre en Ukraine : retour en dates sur deux années d'action du pape et de diplomatie vaticane 
20/02/2024